Actualités... 

A paraître...

Les Forcenés

de Jean Desbordes 
(roman de 1937), décembre 2020

              ---

"Pauvre humanité...", 

2. : Le Front d'Orient
de Jean-Marc Dollfus,
janvier 2021


Collection       Nos lisières

Une collection de poésie sonore !

Grâce à un QRcode intégré à la jaquette du recueil, écoutez une sélection des poèmes lus par l'auteur...



  • Gaïa et autres poèmes

de Charlotte Calmis,
 
7 octobre 2020



  • Sur le vif 

de Franck Ferraty,  

7 octobre 2020 



  •  Clés d'août

de Nathalie Vincent-Arnaud, 7 octobre 2020


 



Nouveau logo !

A l'occasion de cette rentrée littéraire, riche de nouvelles parutions, Interstices Éditions se dote d'un nouveau visuel  !









Photographie livre de Jean Viviès, Interstices Editions, tous droits réservés

Décembre 2019, sortie de l'essai de Jean Viviès :
La Main de l'innocent.


                          



Mai 2019, publication de la BD de Jean-Marc Dollfus : "Pauvre humanité..." 1. : Le Chemin des Dames


                            


Et dans la presse... ?

      Sud Ouest , 

     10 octobre 2020
      
      

  • Un extrait de La Main de l'innocent  dans The conversation ,       11 août 2020

 
Bonnes feuilles : Le château d’If, symbole de l’évasion littéraire...

  • Un article de Norbert Czarny, dans

En attendant Nadeau, le 24 juin 2020


Regards d’enfants perdus.
Plus que la main, pour laquelle Jean Viviès use de la majuscule, c’est le regard qui importe à l’auteur de La Main de l’innocent...



  • 14 février 2020

Regard de Gilles Perrault sur l'essai de Jean Viviès  

"Jean Viviès a écrit à mes yeux un beau livre, sans doute un grand livre plein d'érudition, pétri d'émotion, toujours surprenant, apparemment hétéroclite mais qui trouve son unité profonde dans ce magnifique chant à l'enfance." 


  • Le Petit Bleu

4 juin 2019 


"L'Histoire avec un grand H, Jean-Marc Dollfus en a fait son cheval de bataille. Il est professeur d'histoire-géographie en région parisienne. Alors, quand il a retrouvé un carnet écrit par son grand-père, qui consignait des souvenirs de la Première Guerre mondiale, il a eu l'idée d'en faire une bande dessinée. Entièrement à la main. Des croquis déposés sur un carnet, au crayon à papier, à l'ancienne, loin des ordinateurs et tablettes. Il lui a fallu trois ans pour en venir à bout. (...) Samedi après-midi, il était l'invité de Dans ma Librairie pour dédicacer son œuvre. La chaleur n'a pas découragé les lecteurs:  « On a eu de quoi faire », a déclaré l'intéressé. Installé derrière la vitre, côté rue, il a pris le temps de dédicacer chaque album qui lui a été présenté. (...)

Ce tome 1, prometteur, est le témoignage d'un massacre au-delà des mots. On attend le tome 2 pour retrouver cette page de notre histoire."